Motorisation Portail : Le guide pour bien choisir

De plus en plus en vogue, la motorisation de portail est une bonne alternative pour ceux qui ne veulent plus faire des allers-retours pour ouvrir leur portail. Cependant, certaines conditions doivent être réunies pour que cette motorisation puisse avoir lieu. Et en plus de ça, il existe différents types de motorisations de portails. Quels sont alors les critères qui permettent de choisir la motorisation adéquate ?

 

Avant la motorisation : bien s’assurer de la compatibilité

Il arrive parfois que les professionnels chargés de la motorisation d’un portail se rendent compte que celui-ci n’est pas compatible avec la motorisation choisie. En effet, certains portails ne résistent pas à la motorisation en raison de la nature de leurs matériaux de fabrication (c’est par exemple le cas des portails faits en PVC).

C’est pour ça qu’il est avisé de d’abord s’assurer de cette compatibilité. En cas de non-compatibilité, des travaux seront nécessaires afin de rendre la motorisation du portail possible. Une fois que cette étape est franchie, on peut passer à celle du choix du type de motorisation.

Les divers types motorisation pour les portails à vantaux

Ce qui va déterminer encore une fois le choix de la motorisation, c’est le type de portail. Pour les portails à deux vantaux, deux choix sont possibles : celui de la motorisation à vérin ou celui de la motorisation à bras.

La motorisation à vérin

Ce genre de motorisation de portails s’applique à des portails plutôt lourds. Dans le cadre de sa mise en œuvre, un mur peut servir de support (le cas échéant, on peut se servir d’un poteau) de prolongement. Une autre méthode est de se servir d’un mur qui serait placé perpendiculairement au portail. Cette motorisation se distingue par des fixations qui se doivent d’être solides pour la bonne raison que le mouvement de traction est fait en direction du pivot du portail.


La motorisation à bras

Par rapport à la motorisation précédente, la motorisation à bras est bien plus imposante. Elle a aussi l’avantage d’être plus rapide. Le dispositif requis pour son installation peut être mis sur n’importe quel type de portail, notamment les portails lourds et ceux qui sont moyens. À la différence de la motorisation à vérin, la motorisation à bras a beaucoup moins besoin des fixations. Son installation prend en compte divers éléments tels que : la cadence, la solidité du portail, l’alimentation électrique, etc.

Le type de motorisation pour les portails coulissants

La plupart du temps, les portails coulissants sont installés afin d’être motorisés (même s’il peut arriver qu’il y ait des exceptions). Cette motorisation peut être prise en charge par des professionnels ou par les particuliers eux-mêmes.

Pour que la motorisation d’un portail coulissant soit une réussite totale, il est indispensable que certaines mesures nécessaires soient adoptées ou vérifiées :

  • La qualité du fonctionnement de la motorisation de votre portail coulissant va dépendre du rail de guidage qui sera choisi. C’est pour ça qu’il faut demander conseil afin d’opter pour un bon rail de guidage.
  • Une fois la motorisation installée, il faut vérifier que toute la longueur du portail coulissant est prise en compte par le mouvement automatique.
  • Le moteur se doit d’être à la fois rigide et souple. Cela lui permet d’être en mesure d’absorber les obstacles qui pourraient éventuellement se placer sur la trajectoire pendant que le portail est en train de coulisser.
  • La forme du rail est importante dans la mesure où certains modèles supportent mal les intempéries. Les professionnels vous conseilleront beaucoup plus les rails de forme arrondie ou de forme triangulaire.